Blog

Mindmapping/carte mentale : des visuels pour vos méninges !

Soyez les bienvenues(s) !

Je vous partage ici ma passion, mon amour de la pensée visuelle et plus particulièrement du mind mapping, qu’on appelle aussi carte mentale en français.

Lorsque j’ai découvert cette technique, ça a été une révélation ! Depuis, je n’ai cessé de progresser dans ma pratique et ma connaissance du mind mapping. J’ai même suivi une « formation de formateur » (eh oui, ça existe !). Maintenant, après mes médailles d’or aux championnats de France et du monde, c’est à mon tour de transmettre cette technique au plus grand nombre. Notamment aux collégiens. Je souhaite qu’ils aient cet outil dans leurs bagages pour plus de clarté, de liberté et de plaisir dans leurs apprentissages.

Dans cet article, vous allez découvrir :

l’histoire de la carte mentale

pourquoi ça marche

comment réaliser une carte mentale pour mieux apprendre (par exemple au collège).

Vous découvrirez les 6 règles importantes pour créer votre carte mentale et les 8 applications majeures du mind mapping. Et pour terminer, une astuce de pro qui va vous aider à faire émerger vos idées !

L’histoire de la carte mentale

Livre de Tony Buzan sur le Mind Mapping

Tony Buzan (1942-2019), psychologue anglais, est l’inventeur dans les années 60 de la fabuleuse technique du mind mapping ou carte mentale. Il a écrit de nombreux ouvrages au sujet de la mémoire, du processus d’apprentissage et du cerveau. J’ai découvert le mind mapping grâce à son livre « Développez votre intelligence avec le mind mapping ». Il s’est passionné pour les techniques anciennes telles que le « Palais de la Mémoire », mais ça c’est une autre histoire-romaine-dont je vous parlerai une prochaine fois.

Pourquoi le mind mapping fonctionne si bien ?

La carte mentale représente les cellules du cerveau. Les neurones ressemblent aux ramifications d’un arbre, le centre de la cellule s’appelle un noyau, ses ramifications sont des dendrites. La plus grande et plus épaisse des ramifications s’appelle un axone. Celui-ci transporte la plus grande quantité d’informations. Les synapses sont des excroissances aux extrémités des axones. Elles créent une liaison entre les neurones pour transmettre l’information sous la forme d’un influx électrique.

Pour Tony Buzan, nous sommes des guerriers de l’esprit ! Il a construit le mind mapping en observant la nature, les arbres et le fonctionnement de nos neurones.

Connaissez-vous le rôle de nos deux hémisphères cérébraux ?

L’hémisphère droit représente la créativité alors que l’hémisphère gauche est la partie rationnelle et scientifique. Chaque hémisphère comprend 4 lobes différents : frontal, pariétal, occipital et temporal. Les récentes découvertes des neurosciences indiquent que c’est le corps calleux qui relie les différents lobes de notre cerveau.

Bon, je ne veux pas vous perdre en route avec mes histoires de cerveaux mais il y a un lien clair avec la technique de Tony Buzan. Lors de la création d’une mind map, nous utilisons toutes nos ressources cérébrales. Nous ordonnons et trions (hémisphère gauche) puis nous utilisons la couleur et la représentation sous forme de pictogrammes (hémisphère droit). En conclusion, notre cerveau est stimulé dans sa globalité. Et c’est ça la magie de la carte mentale !

Avec le mind mapping, vous créez des liens entre les différentes informations d’un contenu. Clarifier ses idées, structurer et organiser devient un jeu d’enfant ! La carte mentale aide à développer le cerveau, les compétences humaines et aide notre tête bien pleine à s’adapter à notre société toujours plus rapide et complexe !

Comment apprendre le mind mapping quand on débute ?

Faut bien l’avouer, ce n’est pas facile au début ! J’ai bien galéré en commençant juste avec le livre de Tony…

Pour exercer le mind mapping, il faut créer une nouvelle habitude dans le fonctionnement du cerveau. Le plus grand défi est de désapprendre la prise de notes linéaire au profit de la prise de notes irradiante, non linéaire.

Visuellement, prenons la métaphore du chemin de forêt encore vierge de tout passage. Il est très encombré et c’est difficile de progresser. Créer de nouveaux chemins neuronaux, c’est comme un chemin de forêt. Lorsque nous voulons apprendre une nouvelle donnée, nous devons créer un nouveau chemin. C’est difficile la première fois puis petit à petit, le chemin devient praticable et facile d’accès ! Plus on emprunte ce chemin, plus il s’élargit.

Votre cerveau fonctionne de la même manière. Vous devez donc pratiquer pour que ça devienne de plus en plus facile. Plus vous répétez un nouveau schéma mental de visualisation, plus celui-ci va devenir facile à reproduire. Chacun de ces chemins neuronaux est appelé « trace mnésique » (didactique de la mémoire, science de la mémoire).

Notre cerveau se représente et perçoit le monde comme un ensemble, une forme globale qui rassemble les éléments entre eux. C’est donc une forme complexe structurée en arborescence faisant sens pour nous.

Vous allez me dire :

« OK SoF, c’est bien joli, mais peux-tu nous dire comment faire un mind mapping ? Ou comment faire une carte mentale les doigts dans les nez ?« 

Une lectrice impatiente…

D’accord, j’y viens tout de suite…

Comment construire une carte mentale ?

Pour construire une mind map (on dit aussi « faire un mapping »), il y a 6 règles de base à respecter :

  1. Votre support est une feuille blanche au format horizontal, il devient alors un support bio compatible.
  2. Votre sujet principal est au centre de votre page, de votre carte mentale. C’est une image colorée et attrayante : laissez votre créativité s’exprimer (et à vos feutres et crayons !).
  3. Dessinez des « branches » ou des lignes à partir de votre sujet central.
  4. Sur vos branches, écrivez vos mots clés, un mot par branche pour plus de lisibilité. J  
  5. Utilisez des couleurs dans vos maps pour améliorer votre mémoire et stimuler votre cerveau.
  6. Dessinez des pictos ou ancres mémoires tout le long de votre carte mentale. Et si vous pensez ne pas savoir dessiner sachez que dans la pensée visuelle, on ne parle pas de dessin artistique mais bien de dessin basique. L’objectif est d’être rapide et de nous permettre d’accéder à l’information le plus facilement possible.

À vous de jouer !

Pour commencer, choisissez un sujet que vous connaissez bien : VOUS ! lorsque j’anime une formation à la carte mentale, j’aime bien commencer par cet exercice.

« je me décris grâce à la carte mentale »,

Notez votre nom/prénom au centre de votre page puis décrivez-vous à travers vos passions, projets, travail, famille… Je vous invite ensuite à partager avec moi vos cartes mentales. J’adore échanger avec vous !

Le plus grand ennemi de la progression est l’isolement. Alors, si vous sentez que vous voulez dépasser vos blocages alors je vous invite à rejoindre ma communauté d’HAPPY MIND MAPPERS ! En plus d’un programme complet en ligne, nous nous réunissons régulièrement en vision pour avancer ensemble dans la joie et la bonne humeur créative !

Les 8 domaines d’applications du mind mapping

Le mind mapping est un outil de pensée visuelle qui sert dans de multiples secteurs de notre vie pro et perso ! On le réduit trop souvent à une technique de mémorisation. Découvrez maintenant ses nombreuses applications et exploitez sa puissance au quotidien !

1/ Pour mémoriser

En utilisant le mind mapping pour apprendre, votre cerveau vous dit « merci » car vous l’aidez à mieux mémoriser et organiser votre pensée.

Utiliser des ancres visuelles et spatialiser l’information vous permettent de créer des liens et de dérouler votre pelote tout en retenant facilement les informations (pas celles de 20h hein, celles qui comptent vraiment pour vous !).

Vous êtes pleinement engagé dans le processus car votre cerveau est concentré sur le thème de votre map (carte). Votre objectif est alors de trouver les différentes infos à placer sur vos branches et ramifications. Élaborer une carte avec des éléments visuels permet de structurer vos idées, de créer des connexions et de hiérarchiser les différentes idées selon leur niveau d’importance.

Relire votre carte réactive votre cerveau qui va stocker les informations dans votre mémoire à long terme. Votre mémorisation est ainsi renforcée de manière efficace.

Dans mon accompagnement, je propose une expérience rigolote autour de la mémoire qui a le don de marquer les esprits…

Voici un exemple de mind mapping sur le thème de la planète Terre. Dans sa conception, c’est véritablement une carte mentale pour le collège mais ça je vous en parlerai dans un futur article !

carte mentale
carte mentale sur le thème « planète terre »

2/ Pour la prise de parole en public (et même les vidéos !)

Pendant les coachings de groupe que j’anime pour les membres de ma formation, je propose régulièrement cet exercice de mise en pratique : utiliser une carte mentale pour prendre la parole en public.

Grâce à la représentation visuelle, vous structurez et suivez un fil conducteur, vous êtes clair dans vos propos et certain de penser à tout !

C’est idéal lors d’un exposé au collège, l’organisation d’un cours ou d’une formation par exemple. Au lieu de tout écrire en mode « Victor Hugo fait un exposé », vous gardez votre ton naturel à l’oral.

On a tous assisté à un exposé, un discours où la personne annone son texte patiemment écrit. Sans compter les pages qui tombent du pupitre ou bien l’intervenant qui se perd dans le déroulé de ses papiers mal numérotés… Ces orateurs vivent parfois un grand moment de solitude.

En vous aidant d’une carte mentale, vous libérez votre oralité. Vous restez connecté visuellement à votre auditoire. Fini les tournures de phrase hasardeuses qui coupent votre fluidité. Vous n’avez que l’essentiel et d’un seul coup d’œil vous voyez l’ensemble de votre intervention.

Cela marche également pour contourner le traditionnel script de préparation d’une vidéo. Mon mari (qui était un peu réfractaire à la carte mentale au début) écrivait tous ses textes de vidéos pour sa chaine Youtube. Du coup, il s’y reprenait parfois à 5 ou 6 reprises pour dire correctement le texte qu’il avait préparé. Au final ça manquait de naturel et le montage était plus long car il fallait évacuer tous les déchets. En adoptant la carte mentale (même griffonnée à la va-vite sur un A4), il a gagné en rapidité et en plaisir.

3/ Pour s’organiser

Comment utiliser une carte mentale pour votre organisation ?

Vous planifiez un voyage et vous voulez être sûr de penser à tout. Maillot de bain, crème solaire, papiers d’identité, réservation d’hébergement, trajet… Une carte mentale simple et efficace sera bien plus facile à rédiger qu’une liste à puces. Vous pouvez organiser les infos par thématique (trajet, valise, choses à faire…). Il est facile d’y ajouter quelque chose sans embrouiller encore plus la la liste.

Vous accédez alors d’un coup d’œil aux différentes informations importantes pour être prêt le jour du départ ! 

C’est aussi simple pour un planning hebdomadaire ou tout autre besoin de planification et d’organisation. Essayez pendant un mois et postez en commentaire votre feedback !

4/ Pour la prise de note active

Faire une carte mentale est également une bonne solution pour synthétiser une conférence ou une réunion en conservant l’essentiel. Dans ce cas, posez-vous quelques questions avant de commencer pour définir votre objectif :

  • pourquoi j’assiste à cette conférence/réunion ? (Pourquoi ?)
  • Quelles sont les informations que je viens chercher ? (Quoi ?)
  • Qui est l’intervenant ? (Qui ?)
  • Comment je vais utiliser ces informations ensuite ? (Comment ?)

Cette phase de préparation est importante, car vous allez dire à votre esprit ce que vous venez chercher. Vous vous mettez en mode journaliste (même si ceux que j’ai côtoyé les temps derniers noircissaient des pages de bloc note au lieu de mapper ! ). Votre attention sera focalisée sur votre objectif et captera les mots importants.

Aux Championnats du Monde de Mind Mapping, il y a une épreuve de « discours ». Un conférencier parle durant 20 min sans que vous puissiez l’arrêter. Vous devez capter les infos clés puis les retranscrire dans votre map. La construction de la carte se fait en direct du coup vous ne pouvez pas modifier après coup vos branches. C’est le seul cas de ce type car généralement vous pouvez modifier l’ordre de vos branches ou les préparer en avance. Je suis d’ailleurs vice-Championne du Monde de cette catégorie !

J’utilise également le mind mapping pour prendre des notes lors d’un rendez-vous téléphonique, ça me permet de rester très présente tout en gardant l’essence de l’échange.

5/ Pour la prise de note proactive

La prise de note proactive est une méthode « à froid ». Par exemple, vous souhaitez conserver les idées principales d’un livre ou d’un rapport. Dans ce cas précis, fabriquer une carte mentale permet de clarifier et structurer ce que vous devez retenir.

Vous pouvez mixer lecture rapide et Mind Mapping pour maximiser votre efficacité. Ces deux méthodes sont souvent mises en parallèle sous l’appellation « sports du cerveau ».

D’ailleurs lors des championnats du monde de mind mapping en 2021, j’ai eu la joie de remporter la médaille d’or pour cette épreuve 😊. Mapper un magazine de 60 pages en 2 heures, vous n’avez pas le temps de faire la sieste !

6/ Pour « brainstormer » en équipe (remue-méninge)

Le mind mapping est un fabuleux outil de réflexion en groupe. C’est un véritable outil collaboratif de brainstorming.

Co-construire ensemble une mind map, c’est possible !

On pourrait même appeler ça la technique du « mindmapping brainstorming » ! On utilise une seule feuille ou un logiciel de mind mapping pour faire des recherches sur un projet. Le sujet est traité sous différents angles, sans aucune restriction. D’une page blanche, l’intelligence collective se met en route et permet de creuser un sujet en explorant toutes ses facettes.

Le travail collaboratif et la gestion de projet deviennent beaucoup plus faciles ! Cela met en valeur toutes les contributions personnelles dirigées vers un seul objectif.

7/ Pour développer votre créativité

Connaissez-vous le « cadre de référence » ?

Le cadre de référence, c’est l’ensemble des idées, des opinions et des valeurs d’une personne. Ces codes sont issus de notre culture, de notre éducation et de nos expériences. Ils vont guider notre façon de penser. Nous nous réferrons sans cesse par défaut à ce cadre car il constitue notre « zone de confort intellectuel ».

Ici, la carte mentale va vous aider à faire émerger vos idées en allant voir en dehors de ce cadre. « Think out of the box » disent les anglo-saxons. Il s’agit bien là d’utiliser la carte mentale pour « penser en dehors de votre boite ». Pour cela, vous allez utiliser le pouvoir du mindmapping pour libérer votre créativité intellectuelle ! Rien que ça ! La carte mentale est d’ailleurs souvent appelée la carte des idées !

Comment ça se passe concrètement ?

Allez, en cadeau, voici ma super astuce dont je vous ai parlée en introduction… Lors de la construction de votre carte, laissez quelques ramifications vides.

Pourquoi ?

Parce que ça va vous forcer à trouver de nouvelles idées, pardi ! Votre cerveau a horreur du vide. Il va donc « mouliner » jusqu’à temps de combler le vide. Vous verrez, c’est stupéfiant !

8/ Pour votre bien-être

Dans ses écrits, Tony Buzan parle du lien entre la santé mentale et la santé physique. Prendre soin de son corps aide à se sentir bien et s’épanouir mentalement. Vous pouvez utiliser votre carte mentale comme un véritable « coach de vie« . Vous y noterez des infos sur votre nutrition, votre activité physique, votre niveau de bonheur ou votre sommeil… La cartographie peut vous aider à voir certains motifs et les analyser. J’ai été marquée dans mes différentes lectures par la puissance de la carte mentale pour entretenir son cerveau et lutter contre l’avancée des maladies neuro-dégénératives…

D’ailleurs, vous connaissez la neuroplasticité ?

C’est la faculté du cerveau à apprendre tout le temps et créer de nouveaux chemins. Aujourd’hui on sait que le cerveau se modèle tout au long de la vie. Apprendre de nouvelles pratiques contribue à la plasticité cérébrale et à la vivacité d’esprit.

Étant atteinte moi-même d’une sclérose en plaques avec de nombreuses lésions au cerveau, j’ai décidé d’en prendre soin à l’aide de la carte mentale. Cela me permet d’entretenir mes traces neuronales et d’en créer de nouvelles pour contourner les parties endommagées.

Rien n’est figé, j’ai le pouvoir d’agir et c’est ma raison de vivre ! Je veux montrer que tout est possible !

En conclusion

Comme aimait le dire Tony Buzan : « le mind mapping, c’est le couteau suisse du cerveau ! »

Il parlait aussi souvent de l’Intelligence Artificielle (AI). Pour lui, le mind mapping est l’arme fatale pour défendre l’intelligence humaine face aux algorithmes ! Les cartes mentales doivent prendre leur place dans notre quotidien et dans notre vie professionnelle.

Vous aussi, essayez de fabriquer une carte mentale à partir des pistes que je vous ai données. Lancez-vous ! Et si vous voulez être sûr d’atteindre rapidement le prochain niveau, rejoignez ma formation mind mapping 🙂

Vous hésitez ? Réservez dès maintenant un appel avec moi afin de discuter ensemble de votre projet.

à très vite,

Sophie Le Penher

Applications et bénéfices de la carte mentale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.