Blog

Anne-Marie Gaignard, la faute d’orthographe n’est pas une fatalité !

synthèse de la conférence d'anne-marie gaignard au congrès innovation en éducation de julien peron

Sketchnote issue du cycle de conférences « Innovation en éducation » à Montpellier, mars 2020.

synthèse de la conférence d'anne-marie gaignard au congrès innovation en éducation de julien peron

Anne-Marie Gaignard est une figure de proue dans le domaine de l’éducation. Elle lutte contre les difficultés d’apprentissage telles que la dyslexie. Ancienne victime des stigmates associés à la mauvaise orthographe, elle a transformé ses luttes en une série de méthodes éducatives innovantes et respectées. Sa philosophie repose sur une idée fondamentale : « La faute d’orthographe n’est pas une fatalité. » Cette conférence était destinée aux éducateurs, parents et professionnels de l’éducation. Elle avait pour but de démontrer comment des approches empathiques et créatives peuvent transformer l’apprentissage de l’orthographe. Pour vivre une expérience positive et enrichissante.

Durant le congrès innovation en éducation de Julien Peron, Anne-Marie Gaignard a partagé ses connaissances et sa passion. Elle souhaite une pédagogie qui embrasse les erreurs comme une partie essentielle de l’apprentissage. Conférence pleine de pep’s , j’ai adoré son énergie. Je vous propose de revenir sur les thèmes clés abordés lors de cette rencontre.

J’ai beaucoup aimé sa conférence. Je suis une ancienne complexée de l’orthographe et élève habituée aux 0 en dictées. Alors sa conférence m’a décomplexé ! Elle m’a permis de jouer avec mes erreurs lorsque je fais un scribing devant 600 personnes !

Amusant comme le destin nous joue parfois des tours ! Nous nous sommes retrouvées deux ans plus tard sur un plateau télévisé à France 3 Pays de la Loire ! Je vous ai gardé un court extrait ici :

émission tv, ensemble c’est mieux de France 3 Pays de la loire

La philosophie d’Anne-Marie Gaignard

Anne-Marie Gaignard a souvent répété durant sa conférence que :

La faute d’orthographe n’est pas une fatalité

Anne-Marie Gaignard

Cette affirmation sert de fondement à tout son travail. Cela illustre sa démarche qui vise à déstigmatiser les erreurs en orthographe. Selon elle, ces erreurs ne devraient pas être vues comme des défauts irrémédiables. Cela devrait être vu comme des opportunités d’apprentissage et de développement personnel. Elle a beaucoup insisté sur le fait que l’on met rapidement un jeune dans la case « dys » alors qu’en réalité c’est un problème de méthode d’orthographe.

L’approche d’Anne-Marie Gaignard est radicalement différente de la pédagogie traditionnelle. Elle insiste sur le fait que la peur de faire des fautes peut paralyser les apprenants et inhiber leur capacité à s’exprimer librement. En transformant l’apprentissage de l’orthographe en une expérience positive, elle ouvre la porte à une plus grande confiance en soi chez les élèves.

Pour Anne-Marie, l’enseignement de l’orthographe va au-delà de la simple transmission de règles grammaticales. C’est une occasion d’encourager les élèves à développer une relation plus saine et plus proactive avec l’écrit. Elle encourage les éducateurs à adopter une posture bienveillante, où le soutien et l’encouragement remplacent la critique et le jugement. En l’écrivant cela parait tellement évident ! Renforcé l’estime de soi devrait être obligatoire 😉 c’est vraiment ce que je vis avec mes ados du mastermind.

article anne marie gaignard la faute d'orthographe n'est pas une fatalité par sophie griffon le penher

En outre, elle souligne l’importance de comprendre les causes sous-jacentes des difficultés en orthographe, telles que la dyslexie. Elle met en avant les dernières recherches en neurosciences qui montrent comment ces difficultés sont liées à des particularités dans le fonctionnement du cerveau, et non à un manque d’intelligence ou de volonté. Reconnaître et intégrer cette dimension neurologique dans les méthodes d’enseignement est crucial pour elle, afin de fournir un soutien adapté à chaque élève.

Points clés de la conférence d’Anne-Marie Gaignard

Orthographe et expression personnelle

Anne-Marie Gaignard met l’accent sur l’orthographe comme moyen d’expression et non comme une contrainte. Elle explique que bien écrire permet de mieux communiquer ses idées et émotions, renforçant ainsi les interactions personnelles et professionnelles. La maîtrise de l’orthographe est donc présentée comme une compétence académique et comme un outil essentiel à l’expression de soi.

Les troubles d’apprentissage selon Anne-Marie Gaignard

Durant sa présentation, Anne-Marie a souligné que les difficultés en orthographe, souvent associées à la dyslexie, ne doivent pas être perçues comme un handicap insurmontable. Elle a partagé des insights basés sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui illustrent les dysfonctionnements neuronaux spécifiques chez les personnes dyslexiques. Ces informations sont cruciales pour comprendre que ces difficultés peuvent être surmontées avec des stratégies d’apprentissage adaptées.

Innovation pédagogique

Un des thèmes majeurs de la conférence a été l’importance de l’innovation dans les méthodes d’enseignement de l’orthographe. Anne-Marie Gaignard encourage les éducateurs à repenser leur manière d’enseigner. Elle a insisté sur l’importance d’intégrer des activités qui engagent visuellement et kinesthésiquement les élèves. Elle propose des exercices interactifs qui permettent aux apprenants de visualiser les mots et leur structure. Cela facilite ainsi la mémorisation et la compréhension.

C’est là que la pensée visuelle intervient ! Utiliser des dessins simples ou en créer des ancres mentales pour retenir les règles d’orthographe est un moyen mnémotechnique redoutable.

Elle insiste également sur l’importance de l’adaptabilité des méthodes d’enseignement pour répondre aux besoins individuels de chaque élève. En personnalisant l’approche pédagogique, les enseignants peuvent mieux adresser les points forts et les difficultés spécifiques des apprenants. Cela rend ainsi l’éducation plus efficace et inclusive.

Techniques spécifiques présentées

Utilisation de la mémoire visuelle et kinesthésique

Anne-Marie Gaignard a mis en avant l’importance de l’engagement sensoriel dans l’apprentissage de l’orthographe. Elle encourage l’utilisation de techniques qui stimulent à la fois la mémoire visuelle et kinesthésique des élèves. Utiliser le dessin des mots ou la création de gestes associés à certaines règles grammaticales. Cette méthode permet aux élèves de créer des liens plus forts et plus personnels avec les mots. Cela facilite ainsi leur mémorisation et leur compréhension.

illustration apprendre, article anne marie gaignard par sophie griffon le penher

Interaction et implication des élèves

Pour Anne-Marie, l’implication active des élèves est cruciale pour un apprentissage efficace. C’est certain qu’on ne va pas la contre dire car un élève engagé = un élève heureux d’apprendre ! Elle propose des activités interactives où les élèves sont amenés à corriger leurs propres erreurs ou celles de leurs camarades dans un cadre bienveillant. Ces séances permettent non seulement d’améliorer les compétences en orthographe, mais aussi de développer des compétences sociales telles que l’empathie et le respect mutuel.

Exemples pratiques et anecdotes

Tout au long de sa conférence, Anne-Marie a illustré ses points avec des anecdotes personnelles et des exemples pratiques tirés de sa propre expérience en tant qu’enseignante et formatrice. Ces histoires mettent en lumière les défis rencontrés par les apprenants et les succès obtenus grâce à ses méthodes. Elle partage par exemple l’histoire d’un élève. Il a surmonté ses difficultés en orthographe en utilisant des cartes mentales pour visualiser et organiser ses idées. Vous imaginez bien que j’ai adoré cet exemple !!!

J’ai d’ailleurs eu la chance de former ses coachs à l’utilisation de la carte mentale ! Pour en savoir plus sur la carte mentale, lisez mon article sur la mind map ici.

Elle nous a présenté un exemple bluffant. Lire la phrase à l’envers pour trouver les erreurs et surtout se poser les bonnes questions ! C’était hyper rigolo !

Flexibilité et adaptation des méthodes d’enseignement

Un autre point important souligné par Anne-Marie est la nécessité de flexibilité dans les méthodes pédagogiques. Elle insiste sur le fait que chaque élève est unique et que les techniques doivent être adaptées pour répondre à leurs besoins spécifiques. Cela peut signifier ajuster la difficulté des exercices, proposer différents supports pédagogiques, ou permettre aux élèves de choisir les méthodes d’apprentissage qui leur conviennent le mieux.

Réactions et impacts

Témoignages de participants

La conférence d’Anne-Marie Gaignard a suscité une vive réaction parmi les participants. Ils ont largement exprimé leur appréciation des méthodes présentées. Nombreux sont ceux qui ont témoigné de leur enthousiasme pour ces approches novatrices. Un enseignant a partagé comment la perspective sur l’erreur comme partie intégrante de l’apprentissage a transformé sa manière d’interagir avec ses élèves. Il a partagé qu’en les encourageant à prendre des risques et à apprendre de leurs erreurs sans peur du jugement.

L’erreur est souvent mal perçue en France. Personnellement j’adore le travail de Carole Dweck à ce propos.

L’état d’esprit de croissance, ou mindset de développement, est une approche résiliente qui aborde l’intelligence, les défis et même les échecs de manière constructive. En tant que parents, il est crucial d’encourager cette mentalité chez nos enfants !

Cela se distingue nettement de l’état d’esprit fixe, qui postule que notre intelligence est innée et immuable, peu importe nos efforts…

Pour mieux comprendre cette notion, je vous invite à découvrir le résumé du livre influent de Carol Dweck, chercheuse à Stanford, sur ces deux mentalités. Vous saisirez l’importance de promouvoir l’esprit de croissance chez votre enfant afin de renforcer sa capacité à surmonter les obstacles

synthèse du livre de carol dweck sophie griffon le penher

Impact sur les pratiques éducatives

L’approche humaniste et innovante d’Anne-Marie a également inspiré de nombreux éducateurs à repenser leurs stratégies pédagogiques. L’accent mis sur des méthodes d’enseignement inclusives et adaptatives a été particulièrement bien reçu. Plusieurs participants ont exprimé leur intention d’intégrer ces idées dans leurs propres salles de classe. Cette conférence a donc agi comme un catalyseur pour le changement dans les pratiques éducatives.

Discussions sur les implications à long terme

Les idées partagées ont également engendré des discussions sur les implications à long terme de telles méthodes sur l’éducation en général. L’importance de la formation continue, étape par étape, des enseignants à ces nouvelles méthodes. Cela a été soulignée comme un élément clé pour le succès à long terme de cette transformation pédagogique.

article anne marie gaignard la faute d'orthographe n'est pas une fatalité par sophie griffon le penher

Pour terminer

La conférence d’Anne-Marie Gaignard a été plus qu’une simple présentation de méthodes. elle a été un plaidoyer passionné pour une révolution dans l’enseignement de l’orthographe et l’approche des troubles d’apprentissage comme la dyslexie.

Les techniques présentées par Anne-Marie, qui incluent l’utilisation de la mémoire visuelle et kinesthésique, l’engagement actif des élèves, et l’adaptation des méthodes d’enseignement à chaque apprenant. L’impact de sa conférence se mesure non seulement dans l’enthousiasme des participants mais aussi dans leur volonté manifeste de mettre en pratique ces nouvelles approches.

Anne-Marie Gaignard nous rappelle que chaque élève a le potentiel de réussir, à condition que l’éducation soit pensée et pratiquée comme un acte d’amour et de compréhension.

J’espère que cet article vous aura donné envie d’en savoir plus sur Anne-Marie Gaignard et sa méthode pour devenir un as de l’orthographe ! Elle a également écrit de nombreux livres qui parlent précisément de sa méthode.

Et vous ? Quelle est votre expérience avec l’orthographe, ou celle de vos enfants ?

à très vite,

SoF

10 thoughts on “Anne-Marie Gaignard, la faute d’orthographe n’est pas une fatalité !

  1. Merci pour ce passionnant article. J’ai été enseignante (essentiellement en maternelle) durant de nombreuses années, et je retrouve l’esprit de ce que j’ai modestement tenté de mettre en place, avec bonheur je crois. Cette approche bienveillante, ludique et « utilitaire », appuyée notamment sur les neurosciences, donne non seulement des résultats mais aussi et surtout de l’envie chez nos élèves en pleine construction.

    1. SoF de GraphiquEasy dit :

      Merci pour votre commentaire. Vous me donnez envie de retourner en maternelle et dans votre classe ! Donner l’envie pour créer de la joie dans l’apprentissage est tellement important, je dirais même crucial 🙂 C’est vrai que pendant sa conférence Anne-Marie Gaignard nous a beaucoup fait rire et donné envie de jouer avec les mots pour se préparer à la dictée de Bernard Pivot. Ah ah, je n’aurais jamais cru dire ça un jour ! C’est aussi ce que j’aime mettre en place avec les adolescents que j’accompagne.

  2. Laura dit :

    Merci Sophie pour cet article très intéressant. Je ne connaissait pas la méthode d’Anne-Marie Gaignard. Elle me semble remarquable et positive.

    1. SoF de GraphiquEasy dit :

      Merci Laura, oui c’est tout à fait ça, sa méthode a vraiment changé la vie de nombreux enfants et adultes !

  3. JeanneOO dit :

    Merci pour cet article, qui me permet de découvrir Anne-Marie Gaignard et sa méthode d’apprentissage de l’orthographe. Une méthode qui peut être appliquée dans d’autres matières également. J’apprécie particulièrement sa vision bienveillante et novatrice ainsi que l’approche résiliente.

    1. SoF de GraphiquEasy dit :

      Bonjour Jeanne, oui tout à fait, cela peut être appliqué à d’autres matières. Merci pour votre commentaire, je suis heureuse que cela vous ait permis de découvrir son travail. 🙂

  4. Jackie dit :

    J’aime la langue française et lorsque je vois parfois, chez certains jeunes et même chez des journalistes, des fautes d’orthographe, ça me fait « bizarre ». Merci pour ton article.

    1. SoF de GraphiquEasy dit :

      Effectivement, on attend des journalistes une orthographe maitrisée ! D’autant plus qu’on conseille aux jeunes de lire (livres, journaux…) pour s’améliorer 🙂 merci pour ton commentaire.

  5. Freddy dit :

    Merci pour cette retranscription. Je connaissais pas les travaux d’Anne Marie Gaignard. Merci. Enfant, j’ai longtemps pas aimé l’écriture certainement une conséquence de la frustration liée aux fautes. Puis en prenant goût à la lecture j’ai repris le goût de l’écriture comme quoi ce n’est pas une fatalité

    1. SoF de GraphiquEasy dit :

      Oui, ce n’est pas une fatalité. Merci pour votre témoignage. L’orthographe est souvent mal vécu à cause des humiliations. C’est vrai qu’une fois adulte on voit les choses différemment et on peut avoir la joie de découvrir que l’orthographe devient un jeu. Comme quoi c’est possible ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *